1er de la classe ou bonnet d’âne ?

Les échos de la petite école à l’âge adulte

Souvent, notre attitude à la petite école sera celle avec laquelle nous allons faire face à la vie lorsque vient l’âge adulte. Cela se voit dans nos décisions face à certains cas, ainsi qu’à la manière dont nous appréhendons certains cas de figure. La petite école, c’est notre premier pas dans la société, les premières formes de disciplines et d’obligations, en quelque sorte, il s’agit du premier pas dans la vie. Nous y expérimentons l’interaction avec des enfants de notre âge et également avec un « supérieur », qui est le professeur, à qui l’on doit témoigner du respect.

Une expérience enrichissante

Ce genre d’expérience est utile dans la mesure où elle nous fait comprendre ce qu’est le monde extérieur, hors du cercle familial, qu’il n’est pas toujours facile d’y évoluer, et qu’il faut faire des efforts pour y gagner la place qu’on veut. Au fil des années, les « cancres » et les « chouchous du prof » se font remarquer, et ces clichés collent souvent à la peau des élèves sur toute la durée de leur scolarité, et même plus loin dans leur vie. A l’école, étiez-vous de ceux qui s’asseyaient toujours à l’arrière, ou bien étiez vous de ceux qui se trouvaient toujours au premier rang ?